Du pain plein les poches

L’Homme à la canne, et l’Homme au chapeau vilipendent « ces gens-là » qui ne sont pas des hommes, mais des « salopards, des sadiques, des assassins, des crapules ». Ils s’approchent d’un puits, regardent au fond, y jettent une pierre. On entend des aboiements. Quelqu’un y a jeté un chien. Ils viennent, non le sortir de là, mais s’assurer, comme hier, comme demain, qu’il est toujours vivant, et… lui jeter un croûton de pain. D’autres l’ont fait aussi. Le chien est en vie mais comment le libérer ? Il faudrait faire quelque chose mais quoi ?